ÉDITORIAL 13

Le mois d’octobre s’est présenté avec une énorme activité en présentielle dans le monde de l’art à Paris. En septembre déjà nous pouvions prendre part à un grand nombre de présentations qui, il est vrai, avaient déjà débuté au mois de juin, timidement, à cause des mesures sanitaires. Bien évidemment, ces mesures n’ont pas été abandonnées, elles persistent, sans atteindre l’intensité des mois passés, car nous devons maintenant apprendre à vivre avec la présence de cette maladie virale.

Les grandes expositions ont connu leur apogée dans l’emblématique Grand Palais de la mythique Avenue des Champs Elysées, lors de l’évènement Art Paris 2020. En plus de pouvoir profiter à nouveau physiquement d’expositions d’œuvres, nous avons également pu apprécier une énorme quantité de philanthropes et d’investisseurs spécialisés. C’étaient les premières retrouvailles après de nombreux mois d’inactivité et d’incertitude.

Si la plupart des évènements majeurs qui ont lieu habituellement dans la ville de l’Art et de la Culture ont été reporté ou définitivement annulés jusqu’en 2021, d’autres n’ont perdu ni l’enthousiasme ni l’espoir, et ont réussi à se maintenir.

Toutefois, la presse écrite spécialisée sur internet se demande si à l’avenir, ces mêmes expositions pourraient avoir lieu de manière virtuelle. Il est vrai qu’elles pourraient toucher un public plus large et dans différentes langues, puisque l’art s’interprète dans toutes les langues. Si ce genre d’évènements on-line réussit à avoir le même impact économique que s’il se déroulait en physique, il faudra voir comment vont évoluer les tendances pour pouvoir se prononcer à ce sujet.

Alors que ces médias de communication se positionnent sur internet, que les ventes en ligne des autres commerçants explosent et se positionnent sur différents secteurs, il se pourrait que l’impact économique de l’art dans le monde obtienne un effet inespéré.

Deux économistes américains viennent de recevoir le Prix Nobel d’Economie pour leurs grandes contributions à l’avancée du monde de la vente aux enchères en général, touchant ainsi bien sûr le monde de l’art. Nous verrons alors ce que pourront apporter ces améliorations et avancées dans ce domaine. Il nous suffit d’attendre pour voir leur évolution, tout comme nous attendons de voir ce que va nous apporter l’avenir.

Nous espérons que les interviews et les rubriques de ce numéro 13 (déjà !) éveilleront votre curiosité et votre intérêt pour l’art, comme par exemple les excellents commentaires d’Aline, de la rubrique « Œuvre Zoom». N’oubliez pas de nous suivre sur les réseaux sociaux, nous y proposons un contenu différent de celui du magazine, et en plus vous pouvez le retrouver ici, sur la page d’accueil, il suffit de cliquer sur les onglets du menu en le parcourant, un système simple et facile !

Victoria Z
Rédactrice


ÉQUIPE
de Collaborateurs


  Éditrice   Victoria Zuniga  
  Journaliste   Jorge Moron  
  Médias Sociaux   Victoria Sepúlveda  
  Traductrice   Camille Errasti  
  Conception web   Jorge Moron  
  Photographes   Victoria Zuniga
Jean Luc Damba
 
  Documentation Multimédia   Cian Sobar  
  Médiatrice culturelle

Chef de projet
  Aline Trouillard

Victoria Zuniga
 
– SOMMAIRE –

fr_FR
es_ES fr_FR