fbpx
ZOOM SUR L'OEUVRE

Intérieur / Extérieur : l’art de ralentir pour voir mieux

Jeune Fille A La Fenêtre, cette peinture de jeunesse de Dali peinte en 1925 représente Ana Maria, sa sœur accoudée à la fenêtre de leur maison de famille à Cadaqués. Bien qu’il s’agisse d’une œuvre emblématique de Dali, le style réaliste de cette huile sur carton est éloigné des peintures surréalistes de l’artiste dont nous avons l’habitude.

Pour moi, cette jeune fille à la fenêtre illustre bien les états d’âme que l’on peut ressentir, nos questionnements intimes, en cette période de confinement.

Une certaine forme de mélancolie, d’ennui ? Elle semble attendre, seule… ou peut-être chercher un divertissement à l’extérieur de sa maison ? L’extérieur apporte la lumière et un horizon, la vie. Par opposition l’intérieur semble étroit, la profondeur de la pièce est peu exprimée, et le spectateur lui-même se trouve finalement très proche du mur. Même la proportion des pieds de la jeune fille apparaît trop petite, comme si la place manquait, comme si l’espace intérieur était trop étroit… La vie est à l’extérieur : le bateau au fond, les maisons en réflexion dans la fenêtre… cela contraste avec le dépouillement de la pièce. Nous sommes appelés par l’espace et la lumière de l’extérieur.

Cette ouverture vers l’extérieur nous offre un spectacle calme et apaisant ; une forme d’espoir d’un passage de l’exiguïté à l’espace, de l’ombre à la lumière. La fenêtre est une passerelle entre ces deux mondes. Elle permet au regard de se projeter à l’extérieur. Comme celui de la jeune fille, notre regard se porte vers l’horizon, vers la vie. L’organisation des couleurs permet aussi ce passage. Le rappel du bleu de la robe et des rideaux avec celui de la mer crée un pont de l’intérieur vers l’extérieur, au même titre que l’ocre sur le rivage rappelle celui du plancher et des jambes de la jeune fille. L’ondulation des rideaux rime aussi avec celle de la robe, et le mouvement du corps de la jeune fille semble alors nous conduire vers les habitations que l’on devine à gauche du tableau.

Cette jeune fille attirée par l’horizon semble se donner le temps pour admirer la beauté du paysage… De la même manière que nous prenons le temps de contempler cette peinture. En cette période de confinement, ce tableau ne questionnerait-il pas aussi notre rapport au temps ? Loin de la frénésie habituelle, Il semble s’être ralenti, nous donnant l’opportunité de mieux le percevoir, et sûrement aussi de mieux « l’utiliser ». Libéré du confinement, nous aurons peut-être appris à ralentir pour mieux voir, contempler, aller plus en profondeur, rechercher l’essentiel.

Muchacha en la ventana
Jeune fille à la fenêtre

David Twose – Artiste de beaux arts

Instagram : www.instagram.com/david_twose
Facebook : www.facebook.com/davidtwoseartist
Site internet : www.davidtwose.com
Wechat : David Twose Artist

Et pour suivre son actualité et recevoir sa newsletter, cliquez sur le lien suivant : mailchi.mp/762d47c12295/davidtwose_newsletter

fr_FR
es_ES fr_FR